The Kinks

The Kinks est un groupe de rock britannique des années 1960, fondé à Londres en 1963. Groupe majeur des années 1960, considéré par le Rock and Roll Hall of Fame comme faisant partie des quatre grands (avec The Beatles, The Rolling Stones et The Who). Certaines des chansons des Kinks sont devenues des classiques, telles que Waterloo Sunset, You Really Got Me, Sunny Afternoon ou Lola.

Deux frères, Ray Davies et Dave Davies, grandissent dans Muswell Hill, quartiers pauvres et insalubres de Londres. Les deux frères fréquentent volontiers les pubs, enviant les bluesmen et les musiciens de skiffle qui s'y produisent. Ray continue ses études et opte pour une école d'art britannique, un genre qui fleurit dans l'Angleterre des années 1960.

Il suit l'idée de son frère de fonder un groupe de musique. Dave persuade son ami d'enfance Peter Quaife de se joindre à eux pour tenir la basse tandis qu'une annonce est passée dans la presse musicale pour recruter un batteur. Ils choisissent Mick Avory, ancien batteur des Rolling Stones. Le groupe joue des classiques de blues américain dans les pubs, et porte le nom de « Ravens ». Un soir de l'année 1963, Larry Page les remarque et leur propose de devenir leur gérant.

Leur accent très « londonien », prolétaire, leur comportement et leur look leur valent souvent des quolibets. Un matin, Ray Davies affublé d'une cravate orange et son frère Dave (avec ses cheveux de plus en plus longs) croisent un arrangeur du son qui les interpelle « you look like kinks! ».

Dans leur nouveau studio de Londres, The Kinks et le producteur Shel Talmy (également producteur des Who) enregistrent cinq chansons, quatre sont édités en deux simples 45 tours. Ne rencontrant aucun succès, le contrat qui les lie à la société PYE est remis en cause : selon la légende, Ray retouche alors l'une de ses compositions, alors que Dave lacère de rage son amplificateur, lequel produit un son distordu jamais entendu alors, et qui est à l'origine de You Really Got Me en 1964. On peut toutefois signaler que Link Wray reste l'inventeur de la guitare distordue pour avoir percé son ampli avec un crayon en 1958 (Rumble).

Suite à ce succès, un album (Kinks) est enregistré, et un nouveau titre All Day and All of the Night est commercialisé. Leur deuxième album Kinda Kinks se vend encore mieux et leur notoriété s'affirme.

Drainant à chacun de leur passage une foule de fans en délire, le groupe se voit décerner le prix des lecteurs du New Musical Express (NME) devant les Beatles, et ce après un concert mythique ayant réuni à Wembley les Beatles, les Animals, les Rolling Stones, les Yardbirds, etc. A la fin de l'année 1965, le groupe est considéré unanimement comme le troisième meilleur groupe britannique derrière les Beatles et les Rolling Stones.

Après une tournée en Europe, ils débarquent aux États-Unis. Même si les disques se vendent bien et si les admirateurs se bousculent à leurs concerts, les membres du groupe se déchirent, se battent sur scène, s'insultent et provoquent la foule. Ce comportement leur vaudra au final d'être interdit de séjour sur le sol américain, ce qui aura pour conséquence de limiter leur importance dans la British Invasion.

Resté en Angleterre, dans une époque de changement très créative sur le plan musical, le groupe se met à explorer d'autres voies tandis que la réputation de Ray Davies s'affirme.

Les paroles de la chanson See My Friends sont des références à peine voilées à l'homosexualité latente de certains mods.

Ray va d'ailleurs, dans sa quête de description de l'Angleterre de son époque, brocarder ses propres fans, dans des chansons telles que Dedicated Follower of Fashion, qui se moque avec acidité des jeunes Anglais du « swinging london ». Petit à petit, les petites vignettes pop deviennent plus complexes et plus critiques.

En 1966, The Kinks enregistrent Dead End Street, qui raconte la vie des habitants d'une impasse de Londres ; le clip de l'époque sera tellement lugubre et véhément contre les collecteurs d'impôts, qu'il est interdit (les membres du groupe déambulent dans les rues d'un quartier sombre, vêtus en croque-mort). Fin 1966, Face to Face, précurseur des albums-concept, se vend mal, en raison notamment de la commercialisation par PYE d'un « Best of » du groupe à la même période.

En 1967, le groupe est sensible à la vague psychédélique « enchantée », tout en la critiquant. Il continue à aligner des titres tels que : Sunny Afternoon (critique pseudo-comique des rentiers), Waterloo Sunset, Mister Pleasant et Lazy Old Sun, qui passe sur les radios françaises. End of the Season, au style rétro, annonce leur nouvelle ligne, empreinte d'une grande tendresse pour l'humilité et la simplicité des classes moyennes britanniques. Cette ligne, déjà en germe dans A Well-Respected Man et David Watts est concrétisée sur Something Else by the Kinks.

À partir de 1968, le groupe perd de son influence au Royaume-Uni. Ses chansons perdent la faveur du public qui se tourne vers de nouveaux courants : la musique progressive, puis le glam rock. La sortie de l'album The Village Green Preservation Society en 1968 n'est pas étranger à cette défaveur : il se veut le contrepied total au Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles : éloge de la vie simple, des classes moyennes, de la « country » britannique et, même, de la virginité des jeunes filles (« God save little shops, china cups and virginity » sur la chanson The Village Green Preservation Society).

Des chansons comme Shangri-La ou Superman marqueront l'écart douloureux entre les souhaits de leurs héros et la trivialité de leur vie réelle. Dead-end Street décrira pour sa part la vie quotidienne dans une Angleterre en déclin économique.

Les frasques de Dave Davies, la fragilité psychologique de Ray Davies consécutive au départ de sa femme, les conflits internes s'accumulent ; puis Peter Quaife, le plus mod du groupe quitte le groupe. Sur les conseils de son ami Mick Avory, Dalton devient le bassiste du groupe. Ray Davies, fortement influencé par les albums concept, devient l'élément moteur du groupe.

Avec des chansons telles que Victoria, Mr Churchill Says et Lola, le groupe reste présent dans le paysage musical, majoritairement aux États-Unis jusque dans les années 1980. Le groupe profite d'un certain renouveau véhiculé par les Jam et les Pretenders : reprise par les Jams de David Watts, par Van Halen de You Really Got Me et par les Pretenders de Stop Your Sobbin'.

Le groupe se sépare ensuite, même si des albums paraissent dans les années 1980 et 1990, et si les frères Davies continuent à travailler ensemble et à donner des concerts de façons occasionnelles jusque dans les années 2000.

 

  • D'abord vêtus avec des costumes anglais traditionnel (veste portées lors de chasse à courre)au début des années 60, ils porteront ensuite des costumes désuets (chemises à jabots...)reflétant leur musiques (voir Something else by the kinks). Ils s'habilleront en collégiens britanniques (cravate rayée et short arrivant au genou) pour la photographie de la pochette de leur disque Schoolboys in Disgrace, à rapprocher de la tenue de scène d'Angus Young du groupe AC/DC adoptée par le guitariste dès avril 1974. (Angus Young ne s'est cependant pas inspiré de The Kinks.)
  • Les premiers concerts donnés par The Kinks sont fortement marqués par l'affrontement des frères Davies sur scène.
  • Ray connait beaucoup de problèmes avec l'alcool. La chanson Alcohol sur Muswell Hillbillies témoigne de cet attachement à la boisson.
  • Leur chanson You Really Got Me a été reprise par le groupe Van Halen dans leur album Van Halen.
  • Le fils du guitariste Dave Davies est le chanteur/guitariste du groupe américain Year Long Disaster.
  • Le single All Day and All of the Night a été repris en 2009 dans la BO du film Good Morning England de Richard Curtis...(Sources Wikipedia)

 

Chant/Guitare : Ray Davies

Guitare : Dave Davies

Basse : - (1964 à 1966 / de 1966 à 1969 / ) Pete Quaife

             -( Juin 1966 - Novembre 1966 / 1969 à 1976 ) John Dalton

             - (1976 à 1978) Andy Pile

             -(1978 à 1996)  Jim Rodford

Batterie :

              -(1964 à 1984) Mick Avory

              -(1984 à 1996) Bob Henrit

Clavier :

               -(1970 à 1978) John Gosling

               -(1978) Gordon John Edwards

               -(1979 à 1989 / 1993 à 1996) Ian Gibbons

               -(1989 à 1993) Mark Haley

 

Discographie :

  • 1964 : Kinks
  • 1965 : Kinda Kinks
  • 1965 : The Kink Kontroversy
  • 1966 : Face to Face
  • 1967 : Live at Kelvin Hall
  • 1967 : Something Else by the Kinks
  • 1968 : The Village Green Preservation Society
  • 1969 : Arthur (Or the Decline and Fall of the British Empire)
  • 1970 : Lola versus Powerman and the Moneygoround, Part One
  • 1971 : Percy
  • 1971 : Muswell Hillbillies
  • 1972 : Everybody's in Showbiz
  • 1973 : Preservation: Act 1
  • 1974 : Preservation: Act 2 (album)
  • 1975 : Kinks Present a Soap Opera
  • 1975 : Kinks Present Schoolboys in Disgrace
  • 1977 : Sleepwalker
  • 1978 : Misfits
  • 1979 : Low Budget
  • 1980 : One for the road album live
  • 1981 : Give the People What They Want
  • 1983 : State of Confusion
  • 1984 : Word of Mouth
  • 1986 : Think Visual (dont la chanson How are you est un hommage à Chrissie Hynde, des Pretenders, ancienne épouse de Ray Davies. Working in The Factory est un constat désabusé des conditions de l'artiste moderne)
  • 1988 : The Road album live, à l'exception du titre The Road
  • 1989 : UK Jive
  • 1993 : Phobia
  • 1996 : To the bone
  • 2001 : BBC Sessions 1964-1977

 

 

 

comments powered by Disqus

Rechercher/Search...

Membres les plus actifs

Membre le plus apprécié

News

25/03/16

Albums Cultes :

"Pet Sounds"

 

24/03/16

Mise à jour de la Playlist !

 

Le dernier album de Frantz Gnouf et son Trio "Freevolus" disponible dans la boutique et sur Spotify.

Freevolus - Teragram

Retrouvez Peace Radio sur votre Android ! Ici